Formation européenne 100% en ligne : un modèle voué à l’échec — Académie de Massage Scientifique
100% en ligne (Image : Freepik / www.freepik.com)

Formation européenne 100% en ligne : un modèle voué à l’échec

Carrière
18 août 2017

Plusieurs écoles de massothérapie en Europe utilisent le concept du 100% en ligne pour leurs formations professionnelles.  C’est entre autres le cas de quelques établissements en Belgique et en France.

Ce modèle, très attirant pour sa facilité d’accès et sa rapidité, est toutefois voué à l’échec.

Pourquoi? Parce que ce modèle n’offre pas de formation pratique adéquate.

 

Une formation professionnelle, plus qu’un diplôme

Pourquoi désirez-vous suivre une formation professionnelle en massothérapie? Pour obtenir un diplôme ? Oui, bien évidemment! Mais surtout pour pouvoir ensuite travailler dans ce domaine!

Et vous savez quoi? Pour réussir votre carrière, il ne suffit pas d’obtenir un papier. Il vous faut des compétences.

La conception pédagogique d’un programme de formation professionnelle doit donc avoir pour objectif de vous donner les outils nécessaires pour être un professionnel compétent et performant.

Pour ce faire, deux approches doivent s’alterner et se compléter de manière réfléchie et équilibrée :

  • L’apprentissage théorique : vous apprenez les termes, concepts, notions et techniques
  • L’apprentissage pratique : vous appliquez et exécutez les techniques apprises

 

Plusieurs écoles utilisent aujourd’hui le web pour offrir la partie théorique de leurs cours. C’est d’ailleurs le cas de l’Académie de massage scientifique, et ce, depuis plusieurs années déjà.

Les cours théoriques en lignes sont très avantageux, car ils permettent une grande flexibilité d’horaire pour les étudiants. Vous êtes ainsi autonome dans votre rythme d’étude. Vous pouvez écouter le contenu à votre guise, le nombre de fois désirées.

Mais qu’en est-il de la partie pratique? Peut-elle se faire 100% en ligne?

 

L’importance d’une formation pratique de qualité pour une carrière réussie

Saviez-vous qu’une grande partie des massothérapeutes sont des gens qui privilégient un apprentissage kinesthésique? Cela signifie que, contrairement aux visuels et aux auditifs, ils apprennent en étant dans l’action et physiquement impliqués. Il faut qu’ils puissent masser, toucher, ressentir les muscles et le corps pour comprendre les notions.

Est-ce votre cas?

Une formation en massothérapie doit donc tenir compte de cette réalité. Et la partie pratique doit être adéquate autant d’un point de vue quantitatif que qualitatif.

 

QUANTITATIF

Le nombre d’heures accordées à la pratique est un aspect très important. Si la section pratique de votre formation représente moins de la moitié de votre programme, méfiez-vous!

Car comme le dit l’expression : c’est en forgeant qu’on devient forgeron! Et c’est en massant que l’on devient massothérapeute!

 

QUALITATIF

Ensuite, quelle est la qualité de cette formation pratique?

Vous pouvez avoir des milliers d’heures de pratique, mais si vous n’êtes pas dirigé adéquatement ou si vous ne faites que répéter des erreurs sans arrêt, cela n’est pas gagnant!

Et si vous n’êtes pas encore convaincu, voici 5 acquis professionnels que seule une bonne formation pratique peut vous apporter.

 

 

Ce qu’une formation pratique 100% en ligne ne peut pas vous offrir :

 

1. Assimiler les connaissances

Vous avez écouté les vidéos sur votre plateforme en ligne, vous avez lu vos manuels, vous avez posé des questions à votre tuteur sur le forum : c’est bon, vous connaissez les notions de votre cours!

Mais tout ça reste abstrait. Vous aurez beau voir sous tous les angles les muscles du corps, rien ne vaut masser une jambe pour en comprendre la composition.

Et encore mieux? Masser plusieurs jambes différentes!

 

Qui plus est, plusieurs notions de massothérapie sont axées complètement sur le ressenti.

C’est comme apprendre à conduire une voiture manuelle : on aura beau vous expliquer en long et en large comment manipuler l’embrayage et le levier de changement de vitesse, il faut « ressentir » le mécanisme du véhicule pour bien effectuer la manœuvre.

Et bien c’est la même chose pour le corps humain! Vous devez ressentir la contraction ou les tensions, par exemple, pour bien masser et donner un bon traitement.

 

Par ailleurs, sachez que la pratique est formidable pour vous aider à retenir l’information à long terme.

Comme le montre la pyramide de l’apprentissage, quand vous pratiquez, vous retenez 75 % de l’information. En comparaison, c’est seulement 20 % en visionnant de l’audiovisuel et 30 % en regardant une démonstration en personne.

Vous vous souviendrez donc plus aisément des détails de la technique, du nom des muscles, de la posture à adopter, des pathologies associées, etc.

 

2. Développer votre savoir-faire et votre mémoire procédurale

Vous souvenez-vous de lorsque vous avez appris à faire de la bicyclette? Au départ, vous étiez déséquilibré, vous tombiez souvent! Et à force de vous relever et de pratiquer, vous vous êtes amélioré jusqu’à ce que ça devienne facile de pédaler.

Votre corps se souvient maintenant de la posture et de la séquence de gestes à faire ; vous n’avez même plus à y penser!

 

Votre mémoire procédurale a absorbé l’information. Et bonne nouvelle! Une fois que s’est inscrit dans cette forme de mémoire, c’est pour du long terme.

Et c’est la même chose pour vos techniques de massage et de traitement.

À force de faire les mêmes séquences de mouvements, les mêmes procédures, votre corps s’en souviendra et votre travail deviendra plus aisé et naturel.

Et ce n’est bien évidemment pas en regardant quelqu’un le faire à votre place que votre cerveau moteur s’en souviendra!

Vous aurez beau, en tant que sportif de salon, écouter toutes les parties de hockey de LNH, vous ne deviendrez pas un joueur de hockey professionnel pour autant!

Sautez sur la patinoire et jouez régulièrement. Voilà la façon d’acquérir des compétences et développer son savoir-faire!

 

3. Vous faire corriger pour optimiser vos résultats

Une pratique bien dirigée est également un gage de qualité.

Durant votre apprentissage, vous devez vous faire corriger, et ce, pour mieux performer. Votre posture est-elle bonne? Le positionnement de vos mains est-il optimal? Votre pression est-elle adéquate?

Cet aspect est d’autant plus important au début de votre formation, car il ne faut pas prendre de mauvais plis au départ, qui pourraient vous amener à vous blesser en tant que thérapeute à long terme.

De plus, en vous assurant d’exécuter les bonnes techniques et de manière optimale, vous vous assurez d’offrir des traitements efficaces qui portent fruits. Qui voudrait revenir vous voir si votre soin n’apporte aucun bienfait!

 

Pour prévenir ces risques et observer votre pratique, l’enseignant doit avoir une bonne vision globale de vos actions, et ce, sous tous les angles. Et est-ce qu’une formation 100% en ligne, par vidéoconférence par exemple, peut permettre cette observation active?

En vidéo, la perception des distances et des profondeurs n’est pas la même. Même avec un vidéo HD de bonne qualité, il reste que l’enseignant peut difficilement obtenir différents points de vue, de gauche à droite, se rapprocher ou s’éloigner et vous voir de la tête aux pieds en action en tout temps.

Sans compter que, en classe, ce dernier peut corriger votre posture en déplaçant physiquement votre pied ou votre hanche par exemple. Ce contact est évidemment beaucoup plus efficace que d’expliquer en mot la manière dont vous devez bouger votre pied!

 

4. Acquérir un savoir-être

Une formation vous transmet le savoir, le savoir-faire, mais aussi le savoir-être!

Et devenir massothérapeute, c’est également être amené à entrer en contact et traiter une multitude de personnes avec des corps, des personnalités et des vécues différents.

Comment accueillir convenablement un client et comment terminer un rendez-vous? Quel comportement adopter face à un client difficile? Qu’est-ce qui différencie une pratique professionnelle d’une pratique d’amateur? Comment gérer la notion d’intimité?

Il y autant de situations que de clients et les stages, ou les cliniques-écoles, permettent de vivre une variété d’expériences réelles.

Et avec des étrangers! Car masser son conjoint ou un membre de sa famille, ce n’est pas du tout comme traiter un client que l’on ne connait pas!

C’est en vivant de véritables contacts-clients que vous pourrez mettre en application les notions de déontologie et d’éthique et développer ces compétences professionnelles essentielles.

 

5. Recevoir de véritables rétroactions

Un autre avantage de ne pas masser uniquement les membres de son entourage : vous aurez de vrais commentaires sur la qualité de votre traitement. Maman ne vous dira pas nécessairement si le massage que vous lui avait octroyé n’était pas si relaxant finalement, ou si elle a un peu mal, car la pression était trop forte.

Votre enseignant, vos collègues et vos clients en clinique-écoles, eux, pourront vous indiquer les bons coups comme les mauvais! Cela vous permettra de connaitre véritablement vos forces et vos faiblesses.

Vous pourrez ainsi concentrer vos efforts sur ce qui compte pour vous améliorer et pour avancer!

 

Massothérapeute, une profession humaine

En résumé, la technologie peut nous aider. C’est un outil merveilleux pour faciliter la transmission des connaissances et qui offre une flexibilité géniale, rendant l’étude possible partout et en tout temps.

Mais il ne faut pas perde de vue l’essentiel. La massothérapie est intrinsèquement une discipline physique, de contacts humains et de relations interpersonnelles.

La formation doit donc être à la hauteur de cette vocation et refléter cette réalité pour que vous puissiez acquérir les bonnes connaissances et compétences pour réussir professionnellement.

 

Cet article vous plait? N’hésitez pas à le partager!

Partager cet article
Retour au blogue
Partager cet article
Articles récents